tract journée nationale mardi 27 novembre + CESFO 1


Téléchargez et diffusez le tract : tous-ensemble.pdf (diff mardi 8h RER Bures et Orsay)

TOUS ENSEMBLE, MOBILISES

cesfo-1.JPG

Au vu de la loi et des risques qu’elle implique :

  • Plein pouvoir au président de l’université, ne faisant plus forcément parti du corps enseignant chercheur, chef d’entreprise au CA, classement officiel des universités, pré inscription obligatoire, précarisation de la recherche, mécénat avec les entreprises.
  • Risque de privatisation (objectif européen dessiné dès 1989 lors de la table ronde des entreprises européennes), de sélection des filières rentables, de sélection des étudiants, ce qui creuse l’écart entre les grandes universités et les moins réputées et supprime l’accès à tous au savoir, etc

Nous sommes mobilisés pour une université ouverte à tous, satisfaisant toutes les soifs de connaissance mais permettant aussi l’insertion sur le marché du travail. Nous voulons une réforme adaptée à ces attentes, avec un budget en conséquence, et non une réforme qui fait que l’état se désengage du problème des universités et nous livre au marché de l’économie qui ne fera qu’effacer le but de l’université au profit d’une politique de rentabilité.

Dans le cadre d’une journée de mobilisation nationale, appel à une mobilisation massive :

MARDI 27 NOVEMBRE :

  • RASSEMBLEMENT dans la joie et la bonne humeur devant bât 333 à 9h30.

  • MANIFESTATION à 13h30 devant le château de la présidence avec la CESFO (personnel de restauration)

  • MANIFESTATION NATIONALE étudiant-lycéen, à Paris.

Infos sur : www.orsayenlutte.info

tract071127


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “tract journée nationale mardi 27 novembre + CESFO

  • Mariane

    Encore un succes! Les employes du CESFO ont obtenus les garanties
    qu’ils reclamaient: salaire indexe sur la fonction publique et garantie de
    l’emploi.

    Apres la regularisation de l’etudiant sans papier ca montre que ca vaut
    vraiment le coup de se bouger.

    Prochaine etape: l’abolition de la loi pecresse?

    Mariane