Motions votées à l’AG générale du 9 février


Motion 1 :
PARIS 11 AG des personnels et des étudiants du 9 Fèvrier 2009

Face à des réformes mises en place sans concertation
Face au mépris et aux propos insultants

L’Assemblée Générale inter-composantes (Université – EPST ) des personnels et étudiants de l’Université Paris 11, réunie le 9 février 2009, EXIGE

  • La restitution des 923 postes supprimés dans l’enseignement supérieur et la recherche et un plan pluriannuel de création de postes ainsi que la restitution des chaires EPST-Université aux EPST
  • Le retrait du projet de décret sur les statuts des enseignants chercheurs, qui supprime tout cadre national dans la gestion des services et des carrières.
  • Le retrait de la réforme de la formation et du recrutement des enseignants du 1er et 2nd degré et le rétablissement de l’année de formation en alternance et rémunérée des enseignants reçus au concours
  • Un cadre national des diplômes et des statuts
  • L’arrêt du démantèlement des organismes de recherche et leur maintien en tant qu’opérateurs de recherche indépendant en reconnaissant leurs rôles de garants d’une cohérence nationale.
  • Le retrait du contrat doctoral et une réelle amélioration du statut des doctorants et des jeunes chercheurs
  • La résorption de la précarité chez les enseignants, les chercheurs, les ITA, les BIATOSS et la titularisation des contractuels.
  • De solutions concrètes aux problèmes de précarité des étudiants (logement, petits jobs, …).
  • L’arrêt de l’individualisation des carrières, notamment la PFR.
  • L’augmentation des bas salaires et la revalorisation du point d’indice
  • L’arrêt de la destruction du système de formation professionnel universitaire (IUT)
  • Abrogation de la LRU
  • Restitution des moyens et prise en compte des besoins pour les dotations et l’arrêt du système SYMPA
  • Réduction des services d’enseignement de tous les enseignants-chercheurs avec la création des postes correspondants
  • Arrêt des suppressions de postes de la maternelle à l’université

L’Assemblée Générale se déclare attachée à la démocratie, la collégialité, l’indépendance et la liberté qui font l’essence de l’Université et de la Recherche et que les politiques actuelles visent à détruire.

L’Assemblée Générale s’oppose à la destruction progressive d’un service public de plus : l’Enseignement et la Recherche alors qu’il est urgent d’investir dans ces secteurs.

L’Assemblée Générale demande au Conseil d’Administration de voter cette motion et au président de porter et de défendre cette motion auprès de la CPU et face au ministère.

Motion 2 :

« L’assemblée générale réunie lundi 9 février demande une autorisation d’absence au président de l’Université, aux directeurs de composantes et aux directeurs d’unité, pour l’intérêt de la recherche et de l’enseignement supérieur ainsi qu’une suspension des activités pédagogiques le mardi 10 février ».

Motion 3 :

« L’assemblée générale réunie lundi 9 février demande un publipostage

  • des motions 1 et 2
  • de l’appel à la manifestation de mardi 10 février, 14h Sorbonne »

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *