ASEEMBLEE GENERALE DES PERSONNELS LLB-ORPHEE (UMR12, CNRS-CEA)


9 FEVRIER 2009
Motion n°1
Comme la Coordination Nationale réunie le 2 février 2009 et de nombreux laboratoires et universités sur tout le territoire, le personnel LLB-Orphée, réuni en AG (43 présents), condamne la mise en place d’une politique d’affaiblissement structurel de l’enseignement et de la recherche, la précarisation des personnels de toutes catégories notamment au travers de l’individualisation des carrières, de la mise en place du nouveau contrat doctoral et des suppressions d’emplois. Il soutient les mobilisations en cours et appelle à participer à la manifestation nationale du mardi 10 février à Paris.

Motion n°2

Depuis près de deux ans, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a décidé et fait voter à la hussarde une série de « réformes » sans aucune négociation :
– la transformation radicale des organismes de recherche en agences de moyens ;
– le pilotage, par le pouvoir politique, de la Recherche et de l’Université ;
– la remise en cause des statuts nationaux ;
– le démantèlement des concours nationaux de recrutement des enseignants des premier et second degrés, et le projet de « mastérisation » de la formation des enseignants ;
– le projet de contrat doctoral.
Parallèlement, le Ministère a supprimé 1090 postes et développé la précarité des enseignants-chercheurs, des chercheurs et des personnels administratifs, techniques et de bibliothèque.
En conséquence, nous demandons :

– l’arrêt du démantèlement des organismes de recherche (CNRS, INSERM,…);
– la restitution des postes supprimés dans les organismes de recherche et les universités et la résorption de la précarité chez les enseignants, les chercheurs, les BIATOSS et ITA par un plan pluriannuel de création de postes;
– la titularisation des personnels contractuels.
– le retrait du projet de décret sur les statuts des enseignants-chercheurs, et la restauration des cadres nationaux des diplômes et des statuts ;
– le retrait de la « réforme » de la formation et du recrutement des enseignants des premier et second degrés ;
– le retrait du contrat doctoral ;
– Une nouvelle loi, remplaçant la LRU, garantissant démocratie, collégialité, indépendance et liberté, car l’Université n’est pas une entreprise et le Savoir n’est pas une marchandise.

Adoptées à l’unanimité le 09 février 2009.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *