Synthèse AG ICMMO du 3 février 2009


Suite à l’AG des étudiants et personnels de l’Université Paris Sud du 2 février, les étudiants et les personnels de l’Institut de Chimie Moléculaire et des Matériaux d’Orsay (ICMMO) se sont réunis en assemblée générale pour :

  • débattre du soutien à l’appel à la grève d’une semaine reconductible
  • s’exprimer sur la motion votée lors de l’AG de l’université
  • débattre de l’organisation de la grève pour les enseignements
  • débattre de la grève pour les activités de recherche
  • conclure sur les actions tant de communication que de mobilisation dans le cadre de la lutte.

L’AG s’est exprimé favorablement face à l’appel à la grève d’une semaine reconductible. Les 90 participants se sont exprimés par vote sur la motion votée lors de l’AG de l’université : 87 POUR, 1 CONTRE, 2 Abstention.

La grève des enseignements dépend des enseignants eux même. La majorité s’engage vers une grève des enseignements. Nous avons néanmoins pris en compte l’importance d’information des étudiants. Les différentes actions de grève des enseignements pourraient s’accompagner d’explication en leur direction. L’idée d’un support argumentaire a été retenue pour communiquer tant vers les étudiants que le grand public.

Concernant la Recherche, toutes actions de blocage sont perçu comme stérile du point de vu de la lutte et ne peuvent que nuire au chercheurs eux même. Par conséquent, l’idée retenue serait de s’engager dans des actions ponctuelles et régulières.

La question de la visibilité de la « grève » nous a conduit à formuler quelques idées :

Grimage des bâtiments et des locaux (banderoles, affiches, …)

Affichage d’un bandeau sur le site web de l’ICMMO avec des explications et un lien en direction de la lettre de A. FERT sur son soutien au mouvement.

Ensuite pour les actions plus « médiatique » différentes propositions ont été relevé :

Blocage de la N118

Manifestation – « meeting » dans les lieux publics accompagnés d’explications « grand public »

Manifestation devant le Ministère

Les personnels réunis sont décidé à s’engagé dans les mobilisations déjà proposées pour les jeudi 5 février, mardi 10 février et vendredi 13 février. Il est relevé que les étudiants ne peuvent rester seul dans les laboratoires…

Fasse à la désinformation et en réponse au discours de l’Elysée, il a été proposé d’éditer une synthèse des travaux des 4 dernières années des chercheurs de l’ICMMO, assortie d’une explication, et de l’envoyer tant à l’Elysée qu’aux médias pour dénoncer les fausses idées colportées publiquement.

Nous avons aussi relevé des actions d’entraves du fonctionnement avec des propositions de rétention de note, boycott des évaluation ANR ou AERES, et des activités « administratives » ne pénalisants pas les personnels et les étudiants.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *